Doyenné de Cesson-Sévigné
Eglise Catholique en France
Diocèse de Rennes

Doyenné de Cesson-Sévigné
Aujourd'hui, 19-08-2018, nous fêtons :
Doyenné de Cesson-Sévigné

BIENVENUE sur le site du Doyenné de Cesson-Sévigné.
En le parcourant vous découvrirez la vie de chacune de nos paroisses avec les accents qui la caractérisent.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit…

Depuis les périodes les plus reculées du christianisme, les chrétiens sont baptisés sous cette triple invocation, conformément à l’ordre donné aux Apôtres par le Christ sur la montagne de Galilée, avant de disparaître à leurs yeux : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ! » L’expression « au nom de… » signifie que s’établit alors une relation toute particulière entre le baptisé et« le Père, le Fils et l’Esprit ». On pourrait dire que désormais, le baptisé porte le nom du Père, du Fils et de l’Esprit : il est « recréé » à l’image de Dieu, il naît à nouveau comme fils du Père et frère du Christ, uni à eux par l’Esprit, dans une relation que rien ne pourra défaire.
C’est le sens du baptême et ce qui est intéressant c’est que dès le début de l’Eglise, les chrétiens ont perçu qu’il représentait pour eux plus que la purification ou le pardon des péchés, ce qui était le sens du baptême de Jean « Baptiste » : il était une nouvelle naissance, dans une relation unique à Dieu, Père, Fils et Esprit Saint.
Le Dogme de la Trinité (un seul Dieu en trois personnes) n’était pas encore formulé, et il ne le sera vraiment qu’en 325, avec le Concile de Nicée, mais la pratique chrétienne du baptême faisait déjà entrer le chrétien dans une relation nouvelle avec Dieu qui, lui-même était reconnu comme relation parfaite d’amour, entre le Père et le Fils, dans l’Esprit Saint. Le dogme viendra bien plus tard, tant il est vrai que ce qui prime dans la vie chrétienne, ce n’est pas la formule dogmatique, mais l’expérience et la rencontre personnelle avec le Dieu d’amour.
Quand le chrétien trace sur lui le signe de la croix, « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit », il se rappelle à lui-même son baptême et son engagement à marcher à la suite du Christ, jusqu’à ne faire plus qu’un avec lui. En avons-nous toujours conscience ? (P.M.)


Vos réactions sur http://www.piemar.over-blog.com ou sur stmartincesson wanadoo.fr

Saint Julien sur VilaineSainte Catherine de Sienne en TizéSaint Martin de SoeuvresSaint Luc en pays de Chateaugiron

Carte des paroisses du doyenné